Rivales – Fabrice Brunon

5181Gtx5ARL._SX312_BO1,204,203,200_Synopsis : Quand l’appréhension se transforme-t-elle en inquiétude ? À quel moment la crainte se mue-t-elle en angoisse palpable ? À quel instant précis l’effroi se métamorphose-t-il en une terreur innommable qui vous dévore les entrailles ?
Lorsque votre mari et votre fils sont en retard ? Quand ils ne donnent plus signe de vie ? À la seconde où vous découvrez que leur existence est peut-être le fruit vénéneux de votre imagination gangrenée ?
Seule dans l’imposante demeure familiale et coupée du monde par les éléments déchaînés, Lénore devra affronter les démons du passé et faire face à une terrible vérité qui pourrait bien ébranler sa raison vacillante et remettre en question l’essence même de son être.

Mon avis : Superbe lecture avec ce roman qui va nous entraîner dans les méandres de la folie au féminin ! Un climat très claustrophobique  et oppressant du début à la fin ! On va suivre l’évolution de Lénore grâce à un très bon choix narratif qui nous fait naviguer de Lénore agée de 13 ans en séance chez son psy à Lénore à 35 ans, chez elle, un soir, attendant son mari et son fils . Où est le réel ? Où est l’imaginaire ? … La folie est omniprésente elle ! Palpable au plus haut point … Mon dieu que j’aime cela !! Une lecture faite en apnée ! Obligée de temps en temps de relever la tête pour replonger de nouveau . Bref, je recommande à ceux qui , comme moi, aiment plonger au coeur de la folie, dans un climat glaçant et oppressant , mais au combien palpitant, jusqu’à l’étourdissant dénouement ! Belle réussite pour un 1er roman ! Vivement le prochain !

Ma note pour ce récit complètement addictif mais au combien oppressant et inquiétant ! Bluffant ! Note-18

Même les pêcheurs ont le mal de mer – Diane PEYLIN

Synopsis : C’est une petite île de sable et de volcans, aux couleurs méditerranéennes. Là, trois hommes d’une même famille, trois pêcheurs, doivent affronter le passé, les regrets, le silence.
Il y a Valente Orozco, le père, sauvage et taciturne, qui n’a jamais pu surmonter la mort de sa femme Rocio. Il y a Rafa, le grand-père, ce géant au regard d’acier, inflexible avec Valente, et qui, inexplicablement, s’est métamorphosé un beau matin pour ne plus jamais cesser de sourire. Et puis il y a Salvi, le fils, qui a quitté l’île pour le continent, fuyant un destin tout tracé. Salvi qui déteste la mer, les éternels filets, l’odeur des poissons et les valeurs patriarcales d’une société dans laquelle il ne se reconnaît pas.
Derrière ces trois hommes, surtout, il y a des secrets, des non-dits portés de génération en génération comme un fardeau, et bien sûr des femmes – qui sont des soleils ou des poignards.
Voici, tissées délicatement, les trajectoires émouvantes de trois fils en quête d’un père.

Mon avis8

Ma note pour ce sublime roman contemporain totalement addictif et au dénouement bouleversant : Note-19