Archives par mot-clé : Giebel

 » Satan était un ange  » – Karine GIEBEL

couv51536099Synopsis : Lorsque François apprend que sa tumeur est incurable et qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, il monte en voiture et erre sans destination. En chemin, il prend en auto-stop, un autre fuyard, Paul. En quelques jours, les deux hommes apprennent à se connaître et à profiter de la vie.

Mon avis : Bon …. Comment dire …. Je suis sûr qu’il vous est arrivé la même chose que moi pour au moins un livre : On ne sait pas si on l’a aimé ou pas …. Et donc forcement çà vous fout dans la merde pour faire votre chronique/critique !!! … Bon ….Commençons du début …. 1 er point : J’ai dévoré le roman en moins de 24h …. Donc çà voudrait dire que j’ai plutôt adoré !!! Oui mais …. 2éme point : Il n’y a que 2 protagonistes dans ce road-movie , j’avoue que parfois ce fût lassant … 3éme point :  Oui , mais quelle force chez ces deux hommes !! Giebel a ce magnifique pouvoir de nous en foutre plein la gueule avec ces perso à chaque fois, un truc de fou, on est à fond avec eux, on descend en enfer avec eux, on tremble avec eux …. Oui mais …. Arrive le 4éme et dernier point : J’ai DETESTE la fin !!!! Mais alors Karine ???  T’avais une date buttoir avec la maison d’édition pour rendre précipitement ton manuscrit ?? Franchement, c’est tout pourrie cette fin !!! Tellement habituée à mieux !! Bon, je comparerais pas avec  » Meurtres pour rédemption  » qui pour moi est un chef-d’oeuvre , mais là … euh …. Joker …. Super déçue par cette fin …. Mais c’est con , parce que je sens qu’au fond de moi j’ai adoré quand même ce bouquin et surtout ces deux mecs qui en chient mais s’en sortent plutôt bien …. Bon … Je crois que je viens de faire la critique la plus niaise de mon blog !!! Mais Giebel est une de mes auteurs favorites, j’ai lu TOUT ses bouquins, je m’attends donc toujours forcement à un chef-d’oeuvre, ce fût pas le cas pour ce  » satan était un ange « , mais super moment de lecture quand même !!

Ma note pour ce road-movie sanglant mais dont la fin m’a laissé perplexeNote-15